Des conseils pour s’adapter aux cours à distance

Un garçon suit ses cours à distance

La pandémie a chamboulé de nombreux aspects de notre vie. En plus du télétravail et de la réduction des activités sociales, certaines familles ont également dû composer avec un autre changement important : les cours à distance. Des élèves de tous les âges ont été touchés dans la dernière année. De ce fait, certains parents ont pu se sentir pris au dépourvu lorsqu’est venu le temps d’accompagner leurs enfants et de leur offrir l’encadrement nécessaire pour réaliser les activités d’apprentissage à distance. Nos orthophonistes présentent donc aux parents des conseils généraux pour les aider à s’adapter aux cours à distance.

 

Prévoir un espace de travail adapté

Comme c’est le cas pour la période des devoirs, il est essentiel de s’assurer que l’enfant ait un espace dans la maison pour réaliser les cours à distance et les activités d’apprentissage qui en découlent.

 

  • Pour les cours à l’ordinateur, s’assurer que l’enfant soit confortablement installé.
  • Fournir tout le matériel nécessaire à la réalisation des activités d’apprentissage, pour éviter les interruptions.
  • S’assurer que l’espace de travail est calme et dépourvu de sources de distraction, comme le son de la télévision ou de la radio, ou encore beaucoup de circulation des autres membres de la famille.
  • Un environnement de travail bien rangé favorise la concentration.

 

Bien gérer le temps de travail

Aider son enfant à gérer son temps et ses priorités lorsqu’il fait des cours à distance, ce n’est pas toujours évident… Ces recommandations peuvent toutefois être mises en pratique afin de structurer les apprentissages des enfants :

 

  • Instaurer une routine, c’est-à-dire une heure pour commencer les activités, des moments pour les pauses, une heure de dîner, etc. Il est prouvé que les enfants bénéficient d’une routine, notamment en leur permettant de se sentir en sécurité et de prévoir ce qui s’en vient. De plus, la routine les aide à développer leur autonomie.
  • Commencer la journée avec les activités plus difficiles. Le niveau d’énergie et de concentration est généralement meilleur en début de journée.
  • Pour encourager l’autonomie, laisser l’enfant faire certaines activités par lui-même, en effectuant ensuite un retour sur celles-ci.
  • Prévoir plusieurs pauses d’environ 10 minutes au cours de la journée. Ces pauses doivent se faire loin des écrans et, idéalement, donner l’occasion à l’enfant de bouger.

 

S’impliquer dans les apprentissages

Pour accompagner votre enfant, vous avez un rôle important à jouer ! C’est pourquoi vous devez vous impliquer, en mettant en place certaines stratégies qui viendront guider l’enfant et consolider les apprentissages.

 

  • Aider l’enfant à structurer sa démarche pour la réalisation d’une tâche ou pour résoudre un problème plus compliqué. Le questionner pour savoir comment il compte s’y prendre et, au besoin, le guider dans sa démarche en déconstruisant la tâche.
  • Poser des questions à l’enfant en lien avec les apprentissages du jour. L’encourager à faire des liens avec d’autres notions déjà acquises afin de stimuler la mémoire à long terme.
  • Encourager l’auto-évaluation en demandant à l’enfant de s’exprimer sur ce qui a bien été au cours de la journée et à l’opposé, sur ce qui s’est moins bien déroulé.

 

Se fier à l’enseignant

Bien que les cours à distance soient une nouvelle réalité pour de nombreuses familles, les établissements scolaires et les enseignants ont dû s’y adapter rapidement afin de continuer d’offrir aux élèves des activités académiques adéquates. Il faut donc voir à respecter l’horaire établi par l’enseignant de l’enfant pour les activités d’apprentissage.

 

Également, il ne faut pas négliger l’utilisation des moyens de communication mis de l’avant par l’école pour rester en contact avec l’enseignant. Ce lien est important pour assurer l’efficacité des activités d’apprentissage à distance, pour assurer un suivi et pour poser des questions, notamment en cas de difficultés. D’ailleurs, rappelez-vous toujours qu’il est normal que certaines notions soient floues pour vous, qui avez quitté les bancs d’école depuis de nombreuses années. Ne cherchez pas à remplacer l’enseignant de votre enfant… Des moments devraient être bloqués dans l’horaire de ce dernier pour organiser des rencontres avec les élèves, d’un à un, pour discuter du cheminement et des difficultés rencontrées.

 

 

Finalement, rappelez-vous d’avoir du plaisir avec vos enfants pendant les activités d’apprentissage. C’est un bon moment pour développer un lien privilégié avec ceux-ci. Évitez donc de vous mettre trop de pression ! Tournez-vous vers les bonnes ressources si vous vous sentez dépassé, malgré la mise en pratique des conseils présentés dans cet article.

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste