Jeux vidéo : des bénéfices pour les jeunes

Un père et son fils jouent aux jeux vidéo

Les jeux vidéo sont souvent démonisés, notamment à cause du contenu violent ou au caractère sexuel qu’on y retrouve. En effet, les parents craignent souvent les impacts sur la performance à l’école et sur l’épanouissement social que pourrait avoir une dépendance aux jeux vidéo. Cependant, les études et les experts en la matière s’entendent pour dire qu’il y a des bénéfices concrets qu’un jeune peut retirer de ces derniers. Ce sont ces bénéfices que nous abordons dans ce qui suit.

Les aptitudes en lecture

Jouer à des jeux vidéo pourrait s’avérer bénéfique pour le développement des aptitudes en lecture. En effet, les jeux vidéo demandent souvent de suivre des consignes ou de mettre en application des indications, transmises par écrit à l’écran. De plus, il existe des forums en ligne où les utilisateurs partagent des trucs et des conseils liés à différents jeux populaires.

Pour les jeunes qui sont plus réticents à lire dans des formats traditionnels comme les livres, ou pour ceux qui présentent des difficultés en lecture, ça peut être de bonnes occasions de mettre en pratique leurs aptitudes et de les améliorer. Il ne faut toutefois pas que les jeux vidéo deviennent la seule activité de « lecture » pour un jeune.

Les effets sur les aptitudes sociales  

On est porté à croire que les enfants et adolescents qui jouent à des jeux vidéo s’isolent des autres et se privent d’interactions sociales. Or, c’est loin d’être toujours le cas. Souvent, on joue aux jeux vidéo en groupe, avec les ami(e)s, les cousin(e)s, etc. Ces moments de jeu peuvent représenter des occasions pour un jeune de développer des compétences sociales et affectives, importantes pour se faire des amis en entretenir des relations avec les autres. Pensons notamment au contrôle des émotions (par exemple face à la frustration de ne pas gagner), ou encore au fait de faire preuve de patience et d’attendre son tour pour jouer.

De plus, les jeux vidéo permettent souvent de jouer avec d’autres joueurs en ligne, ou même avec des joueurs qui sont des amis dans la « vraie vie ». On estime qu’environ le quart des amateurs de jeux vidéo jouent en ligne avec d’autres personnes. Il en résulte alors des interactions réalisées de vive voix (certains jeux utilisent des casques d’écoute avec micro) ou par clavardage. Malgré leur caractère virtuel, ces interactions peuvent permettre aux jeunes de développer des aptitudes importantes sur le plan social.

La prise de décision et la pensée stratégique

Lorsqu’on joue à un jeu vidéo, il faut souvent évaluer la situation actuelle pour prendre des décisions qui permettent de cheminer dans le jeu, de vaincre un adversaire, bref de gagner. Il va sans dire que cela s’avère bénéfique pour aider les jeunes à développer leur capacité à prendre des décisions et à le faire rapidement. De plus, il existe des jeux de simulation et de stratégies qui demandent de prévoir des actions en fonction d’une suite d’évènements. Aussi, dans certains jeux, des missions ou des quêtes secondaires peuvent surgir à tout moment, forçant le joueur à dévier de son plan d’action initial. Ce sont tous des facteurs qui sollicitent les compétences pour la résolution de problèmes et les compétences logiques.

L’amélioration de la coordination

Ce point concerne particulièrement les enfants qui sont plus jeunes. Presque l’ensemble des jeux vidéo demandent d’utiliser les mains pour appuyer sur une combinaison de boutons afin que le personnage à l’écran fasse une action précise, comme sauter pour éviter un obstacle. Les jeux vidéo peuvent donc aider à améliorer la coordination entre les yeux et les mains, un facteur qui est notamment important lors de l’apprentissage de l’écriture.

Des conseils pour une relation saine avec les jeux vidéo

La tolérance face aux jeux vidéo dépend des valeurs de chaque personne et de chaque famille. Il faut prendre cela en considération pour déterminer ce qu’on permet à notre enfant, et ce qu’on ne permet pas. Voici quelques conseils pour favoriser une utilisation saine des jeux vidéo chez les jeunes :

  • Prendre le temps de vérifier le jeu, particulièrement si on soupçonne des formes de violence ou de contenu à caractère sexuel.
  • Comme pour la télévision, il peut être bon de fixer une limite de temps ou des moments particuliers pour jouer aux jeux vidéo. On évite ainsi que ça empiète sur d’autres activités importantes, comme les sports ou la période des devoirs.
  • Surveiller certains comportements chez le jeune : manque de sommeil, irritabilité, baisse dans les résultats à l’école… Ça peut être des signes que la relation avec les jeux vidéo est problématique ou en voie de le devenir.
  • Jouer avec son enfant, c’est une bonne façon de passer de beaux moments. Ça permet aussi de mieux connaître les jeux qu’il apprécie. Au besoin, on peut ainsi parler avec lui des aspects qui semblent dérangeants.

 

Finalement, à la lumière des informations présentées dans cet article, on constate que les jeux vidéo ne sont pas nécessairement si mauvais pour les jeunes. Cependant, il arrive que ces derniers aient besoin d’un peu d’encadrement, d’où l’importance de votre intérêt et de votre implication comme parent !

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste