Bien communiquer avec une personne malentendante : les conseils de nos orthophonistes

Une personne malentendante

Malgré les difficultés causées par un handicap auditif ou la perte auditive, il est possible de favoriser des échanges sains et efficaces lors de conversations avec une personnes malentendantes. Les orthophonistes du Centre Mosaïque vous présentent donc des stratégies à mettre en pratique pour mieux communiquer avec celles-ci. Si vous avez des proches qui sont malentendants, la mise en pratique de ces stratégies pourra grandement vous aider à maintenir de belles relations avec ces personnes.

Quelques faits sur le handicap auditif

Le niveau d’une perte auditive se chiffre en décibels, c’est-à-dire à l’intensité de sons qui ne peuvent pas être perçus par la personne, soit le seuil d’audition. Celui-ci se situe entre 0 et 25 dB lorsqu’il n’y a pas de perte auditive. Dans le cas d’une perte auditive légère, le seuil d’audition est compris entre 26 et 40 dB. La perception des paroles peu fortes et de certaines intonations peut devenir plus difficile, particulièrement dans les environnements bruyants. La perte auditive est moyenne lorsque le seuil d’audition se situe entre 41 et 55 dB. Dans le cas d’une perte auditive moyenne à sévère (seuil d’audition de 56 à 70 dB), il devient plus difficile de participer à des conversations en groupe. Pour une déficience auditive sévère, le seuil d’audition se situe entre 71 et 90 dB et il n’est pas possible d’entendre la parole à son niveau normal. Le seuil se situe au-delà de 91 dB dans le cas d’une perte auditive profonde ; la parole et les sons sont alors quasi imperceptibles.

En fonction du niveau de la perte auditive, le port de prothèses auditives peut permettre de restituer les sons. Cependant, dans le cas de déficience auditive plus sévère, les prothèses ne peuvent permettre de compenser complètement la perte auditive. D’autres stratégies doivent alors être utilisées pour améliorer la compréhension, comme la lecture labiale.

On estime que 15 à 20 % de la population québécoise vit avec un problème d’audition. Parmi ce pourcentage, 50 % des personnes ont plus de 75 ans. La surdité et le vieillissement sont en effet indissociables. On appelle le phénomène la « presbyacousie », qui est causée par la dégradation des fines cellules ciliées sensorielles qui se trouvent dans l’oreille interne. La presbyacousie peut aussi être exacerbée par des facteurs environnementaux, qui sont notamment liés aux fonctions professionnelles (travailleurs de la construction, dans les manufactures, dans les aéroports, etc.). Certaines personnes doivent également composer avec un handicap auditif dès la naissance, ce qui peut entrainer des degrés variés de perte auditive.

Les stratégies pour bien communiquer avec une personne malentendante

C’est possible de favoriser des échanges efficaces avec une personne malentendante, quel que soit le degré de sa perte auditive. En ce sens, nous avons un rôle important à jouer en tant qu’interlocuteurs. En effet, la mise en pratique des stratégies présentées ci-dessous vise à améliorer la qualité des échanges. De plus, en les appliquant, on se montre disponible et prêt à faire des efforts pour faciliter la conversation, ce qui est généralement très apprécié des personnes malentendantes.

  • Choisir un lieu calme : pour une personne malentendante, il peut être difficile de faire la distinction entre les sons de la voix et les sons ambiants. Dans les lieux publics, il faut choisir un endroit calme, isolé et bien éclairé. Ces conditions sont importantes pour favoriser la compréhension.
  • Attirer l’attention de la personne : avant d’entreprendre une conversation, il faut s’assurer d’avoir toute l’attention de la personne. Pour ce faire, on peut établir un contact physique en lui touchant le bras ou on peut dire son nom assez fort et clairement.
  • Maintenir le contact visuel : les personnes malentendantes se fient beaucoup aux expressions faciales pour comprendre certains éléments du discours. De plus, bon nombre d’entre elles utilisent la lecture labiale pour avoir une meilleure compréhension. Il faut donc s’assurer de bien se placer en face de la personne et de maintenir un contact visuel.
  • Parler clairement : il est important de bien articuler pour favoriser la lecture labiale, le cas échéant. De plus, il vaut mieux éviter les mots de jargon et les expressions qui peuvent être moins bien connus de l’interlocuteur.
  • Éviter de parler trop fort : lorsqu’on hausse le ton, on semble généralement plus agressif. Cela peut également s’avérer très désagréable pour une personne qui porte des appareils auditifs, puisque l’intensité de certains sons peut alors être décuplée.
  • Au besoin, reformuler : en cas d’incompréhension, il faut éviter de toujours répéter le discours de la même façon. Il vaut mieux tâcher de reformuler une même idée, mal comprise, en supportant le discours de gestes visuels clairs.
  • Écrire les informations importantes : pour assurer une bonne compréhension des détails qui sont les plus importants, il est conseillé d’écrire ceux-ci. Un bon exemple serait d’écrire la date et l’heure d’un rendez-vous afin de s’assurer que la personne malentendante a bien compris tous les détails.

Port du couvre-visage : comment s’ajuster ?

Avec la pandémie qui fait rage depuis de nombreux mois, nous devons porter un couvre-visage dans la majorité des lieux publics. Il va sans dire que cela pose un défi supplémentaire pour les personnes malentendantes. En effet, ces dernières ne peuvent plus faire de lecture labiale ou se fier aux expressions faciales pour supporter leur compréhension. De façon générale, on constate aussi qu’il leur est plus difficile de distinguer les consonnes et que les sons sont étouffés.

En ce sens, en plus des stratégies présentées dans la section précédente qu’on devrait appliquer en tout temps lors des échanges avec une personne malentendante, des ajustements supplémentaires sont à considérer dans le contexte du port du couvre-visage. Voici les principaux :

  • Hausser légèrement le ton de la voix, mais éviter de crier pour les raisons mentionnées précédemment ;
  • Attirer l’attention de la personne et se placer de façon à être bien visible ;
  • Privilégier les lieux calmes et dépourvus de distractions, comme de la musique ou le son de la radio ;
  • Prendre des pauses entre les phrases pour permettre à la personne de bien assimiler les informations ;
  • Supporter le discours de gestes clairs pour appuyer le message ;
  • Écrire les informations les plus importantes ;
  • Demander à la personne de répéter des informations pour confirmer sa bonne compréhension ;
  • Lorsque c’est possible, privilégier le port d’un masque avec fenêtre transparente. Ce type de masque est mieux adapté aux besoins d’une personne malentendante.

 

L’un de vos proches est aux prises avec une déficience auditive ? Vous êtes parfois appelé à communiquer avec des personnes malentendantes dans le cadre de vos fonctions professionnelles ? Eh bien, sachez qu’une orthophoniste pourrait vous offrir des conseils personnalisés et très précieux pour favoriser vos échanges. Il ne faut pas baisser les bras devant les défis particuliers qui sont posés par la perte auditive. Il faut seulement être conscients des stratégies à mettre en place, et des choses à éviter, pour être bien compris et favoriser des échanges sains.

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste

On déménage ! Dès le 30 mai 2022. Nouvelle adresse : 1055 rue Saint-Vallier Ouest, Québec.