Le développement du langage chez les bilingues

Les bilingues peuvent faire l'apprentissage de deux langues

Une fausse croyance circule au sujet du développement du langage chez les enfants bilingues voulant que ceux-ci soient plus exposés aux problèmes de langage. Bien qu’on puisse être porté à croire que les aptitudes d’un enfant qui apprend deux langues en même temps sont « diluées », les connaissances développées au cours des dernières années démontrent que ce n’est pas le cas. Néanmoins, les enfants doivent être exposés fréquemment aux deux langues, et ce, dans des contextes variés. Les parents ont aussi un rôle important à jouer pour stimuler le développement des deux langues. Notez bien que les éléments mentionnés dans cet article sont aussi à prendre en considération pour les enfants multilingues, et non seulement pour les bilingues.

 

La langue dominante

Certains enfants sont appelés à apprendre deux langues en même temps. C’est notamment le cas des enfants de familles immigrantes, qui parlent par exemple l’espagnol ou une autre langue avec leurs parents à la maison.

 

Dans le cas que nous prenons ici en exemple, la langue dominante de l’enfant est celle avec laquelle il a plus d’aise pour communiquer, celle qu’il connaît le mieux. L’espagnol serait donc sa langue dominante, puisqu’il l’a apprise en premier et qu’il l’utilise davantage avec les membres de sa famille. Cependant, il faut savoir que la langue dominante de l’enfant peut évoluer avec le temps. En effet en vieillissant, l’enfant sera de plus en plus exposé à sa langue seconde et appelé à développer ses compétences dans cette langue. Cette dernière représente ici la langue de scolarisation, qui peut remplacer l’espagnol en tant que langue dominante.

 

Comment évaluer le développement du langage chez les enfants bilingues ?

Il est important de noter que c’est tout à fait normal qu’un enfant bilingue ne chemine pas exactement de la même façon dans les deux langues qu’il apprend. En général, l’enfant peut développer certaines forces dans une langue, mais pas nécessairement dans l’autre. Par exemple, à l’école l’enfant va utiliser un vocabulaire scolaire (éducation physique, récréation, service de garde, etc.). Or, en racontant sa journée dans une autre langue, par exemple à un parent, il est possible qu’il ait plus de difficulté à trouver le bon vocabulaire pour ces mots.

 

Il est donc important de considérer les deux langues, afin de voir le portrait complet de ses habiletés de communication. C’est seulement en prenant en considération le portrait global de l’enfant, soit ses capacités de communication dans les deux langues, qu’on peut déterminer s’il fait face à des difficultés langagières ou non. En ce sens, il est primordial de comprendre et de considérer la nuance qui existe entre un trouble de langage et la non-maitrise d’une langue.

 

L’importance d’encourager le développement des aptitudes dans les deux langues

Difficultés de langage ou pas, on s’entend pour dire qu’il faut communiquer avec un enfant bilingue dans les deux langues qui lui sont nécessaires pour avoir des interactions sociales au quotidien. En effet, les deux langues ont une place importante pour le développement de ses aptitudes sociales, d’où la nécessité de lui donner accès à des ressources qui lui permettront de développer celles-ci. Pensons ici aux livres, à la musique, aux émissions télévisées, aux camps et programmes spécialisés destinés aux enfants, etc. En effet, on considère qu’il faut permettre à l’enfant d’être exposé à la seconde langue qu’il apprend, mais aussi de l’utiliser dans plusieurs contextes afin d’être en mesure de bien développer celle-ci.

Dans les dernières années, les connaissances développées en orthophonie ont démontré que le fait d’exposer un enfant à deux langues n’entraine pas l’apparition de difficultés de langage. Dans ce même ordre d’idée, réduire ou éliminer complètement l’exposition d’un enfant à sa langue seconde est inutile pour éviter ou pour réduire les troubles de langage dans sa langue dominante, et vice-versa. Également, il faut savoir que les études démontrent que les enfants atteints d’un trouble du spectre de l’autisme, du syndrome de Down ou d’un autre trouble lié au développement peuvent aussi apprivoiser plus d’une langue en même temps. Le multilinguisme n’est pas limité aux personnes ayant un développement typique.

 

L’intervention de l’orthophoniste chez les enfants bilingues

Les parents qui ont des doutes quant au développement langagier de leur enfant bilingue peuvent consulter une orthophoniste qui est formée pour l’évaluation et l’intervention en contexte de multilinguisme (la maitrise de la langue par l’orthophoniste n’est pas obligatoire). Puisqu’il est normal qu’un enfant ne développe pas les deux langues au même rythme, quels sont les indicateurs qui devraient pousser à consulter en orthophonie ? Voici deux aspects qui peuvent orienter les parents inquiets :

 

  • Consultez si votre enfant semble présenter des difficultés par rapport aux enfants du même âge dans sa langue dominante, soit dans la langue qu’il utilise le plus depuis sa naissance.
  • Selon la personnalité de certains enfants, une période de mutisme ou peu verbale est tout à fait normale dans les 6 premiers mois d’exposition à la langue seconde. Si, après une période prolongée d’exposition à celle-ci, l’enfant n’est toujours pas en mesure de communiquer avec ses proches ou ses camarades, consultez une orthophoniste.

 

Une orthophoniste spécialement formée pour l’évaluation et l’intervention dans un contexte de multilinguisme sera en mesure de déterminer si l’enfant présente des difficultés et, si c’est le cas, pourra définir quelles sphères du développement langagier sont touchées. En fonction de ses conclusions, l’orthophoniste peut recommander des rencontres avec l’enfant pour travailler spécifiquement sur les difficultés rencontrées. De plus, l’orthophoniste peut s’avérer un support pertinent pour les parents qui ont besoin de conseils pour favoriser l’apprentissage de deux langues chez leur enfant. Elle peut notamment orienter ceux-ci vers des ressources qui sont bien adaptées à l’âge et au cheminement de l’enfant.

 

Les orthophonistes du Centre Mosaïque sont formées pour évaluer les jeunes bilingues et multilingues et pour intervenir auprès de ceux-ci. En cas d’inquiétude liée au développement langagier de votre enfant, n’hésitez pas à les consulter.

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste