La féminisation de la voix chez les personnes transgenres

La féminisation de la voix permet à la femme transgenre de s'approprier son identité

Au-delà de leur apparence, les personnes transgenres font face à de nombreux défis afin de s’approprier leur identité de genre. Cette transition demande ainsi l’implication de nombreux professionnels du domaine de la santé, dont font partie les orthophonistes. L’expertise de ces professionnels concerne notamment tout ce qui touche à la voix et aux structures qui permettent de produire cette dernière. Découvrez la pertinence de faire appel à leurs services dans un contexte de féminisation ou de masculinisation de la voix chez les personnes transgenres.

 

La production de la voix 

Avant tout, il faut savoir que plusieurs structures physionomiques sont sollicitées pour produire le son de la voix. D’abord, l’air entre par le nez et par la bouche pour voyager vers les poumons grâce à l’ouverture du larynx. Le passage de l’air fait alors vibrer les cordes vocales, qui sont elles-mêmes la source de la phonation, soit la production sonore de la voix. Le son ainsi produit est modifié au niveau de la gorge et de la bouche ; c’est donc la taille de ces dernières qui va influencer le timbre de la voix. L’articulation, demandant notamment l’implication des lèvres, des mâchoires et de la langue, transforme alors le son de la voix en mots. Finalement, les caractéristiques prosodiques de la voix, que sont le débit, le ton, les intonations, etc., permettent d’adapter le discours en fonction du contexte et de refléter nos émotions.

 

On peut donc constater que la voix est un concept complexe, qui demande l’implication de nombreuses parties de notre corps. C’est pourquoi chaque personne a une identité vocale qui lui est propre !

 

Voix féminine VS voix masculine

Les changements au niveau de la voix d’un homme versus celle d’une femme se produisent lors de la puberté. En effet, ce sont les hormones qui causent l’épaississement des cordes vocales durant la puberté chez la gent masculine, ce qui donne à la voix une fréquence plus basse.

 

Le but de la thérapie de féminisation de la voix

Le processus de réattribution sexuelle qui est entrepris par les femmes transgenres passe généralement par l’hormonothérapie, c’est-à-dire un traitement visant à substituer les hormones masculines pour des hormones féminines. Or, l’hormonothérapie n’a que peu influence sur les cordes vocales des femmes transgenres, ce qui veut dire que leur voix conserve une tonalité plutôt grave, laquelle est normalement associée au genre masculin.

 

L’objectif de la thérapie de féminisation de la voix en orthophonie est alors d’utiliser différentes techniques dans le but d’adapter la voix de façon saine et sécuritaire. Ainsi la femme transgenre peut s’exprimer d’une façon qui se rapproche davantage de son identité et de l’image qu’elle souhaite projeter.

 

La thérapie vocale touche tous les aspects de la communication, notamment :

  • La production de la voix afin d’adapter ses différents aspects. On travaille notamment sur l’intonation, la tonalité et la résonance ;
  • L’articulation, un paramètre de la parole, afin qu’elle soit plus claire chez la femme transgenre.
  • Le choix des mots et le vocabulaire de la personne transgenre, qui ont un impact insoupçonné sur la reconnaissance du genre ;
  • Le langage non verbal, qui varie également selon le genre.

 

En somme, le but de la thérapie vocale est de permettre à la personne transgenre de se servir différemment de son appareil vocal et, surtout, qu’elle puisse le faire de façon sécuritaire. En effet, si les changements au niveau de la voix sont faits trop brusquement et sans encadrement professionnel, il existe un risque de surmenage vocal pouvant provoquer des lésions aux cordes vocales. L’orthophoniste accompagne alors son client tout au long du processus, qui s’échelonne généralement sur plusieurs mois, toujours en cherchant à éviter la fatigue vocale.

 

La masculinisation de la voix dans tout ça ?

L’hormonothérapie chez les hommes transgenres entraine généralement un épaississement des cordes vocales. La voix a alors tendance à prendre une tonalité plus grave sans intervention en orthophonie. Ces changements s’observent généralement dans les trois à six premiers mois qui suivent le début de la thérapie. Néanmoins, nous pouvons aider les hommes transgenres à s’approprier leur voix et à travailler sur les autres aspects sur lesquels l’hormonothérapie n’a aucune influence, par exemple le vocabulaire et le langage non verbal.

 

Faites appel à nos orthophonistes de Québec pour une thérapie de féminisation ou de masculinisation de la voix. Notre équipe vous accompagnera dans ce processus qui revêt une importance particulière pour vous permettre de vous approprier pleinement votre identité.

 

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste