Le bégaiement chez l’adulte 

Un employé qui souffre de bégaiement est stressé avant une présentation

Le bégaiement chez l’adulte est entouré de préjugés et de fausses croyances. Or, ce trouble peut causer des difficultés aux personnes qui en sont atteintes lorsque vient le temps de prendre la parole dans certains contextes. Il est important de considérer le bégaiement, et de considérer l’individu qui bégaie, dans son ensemble pour proposer une prise en charge adaptée. Nous vous présentons plus d’informations au sujet du bégaiement chez l’adulte et de la prise en charge en orthophonie, qui est centrée sur la personne.

Le bégaiement : un trouble de la fluidité 

La fluidité fait référence au rythme et à la régularité de la parole lorsqu’une personne s’exprime. Le bégaiement représente le trouble de la fluidité qui est le plus fréquent. Il est caractérisé par des interruptions dans le débit de parole et se manifeste par des disfluidités verbales, qui peuvent prendre plusieurs formes :

  • Les répétitions de parties de mots ou de mots monosyllabiques : « Je ne suis p-p-p-p-pas content » ou « Je ne suis pas pas pas content ».
  • Le prolongement de consonnes dans certains mots : « Je vvvvvvvvveux venir avec vous » ;
  • Des blocages : la personne bloque sur une partie de la phrase et ne semble pas en mesure d’amorcer la production de sons. « Je veux… venir aussi ».

Les personnes qui bégaient cherchent souvent à éviter certains mots plus difficiles, ou même certaines situations lors desquelles elles doivent prendre la parole. Elles sont alors conscientes que ces dernières sont susceptibles de causer le bégaiement. Aussi, il faut mentionner que les disfluidités verbales sont souvent accompagnées de manifestations physiques, telles des tensions au niveau du visage. De plus, on peut remarquer des traits associés qui prennent la forme de mouvements.

Un trouble associé au contexte

Le bégaiement est un trouble qui est fortement lié au contexte dans lequel la personne est appelée à s’exprimer. Les situations plus stressantes, par exemple lorsqu’il faut s’exprimer pendant une réunion ou devant un public, peuvent provoquer le bégaiement. Un fort enthousiasme ou l’anticipation face à une situation peuvent aussi être à l’origine des problèmes dans la fluidité de la parole.

Des mythes à déboulonner

Les personnes qui bégaient font souvent face à des préjugés venant d’autrui.

Premièrement, il n’est pas rare que les personnes qui bégaient reçoivent des commentaires de la part de leurs interlocuteurs comme « Parle plus lentement », « Prends ton temps », « On n’est pas pressé ». Ce genre de commentaire, lié au débit de la parole, n’a pas sa place dans la majorité des cas. Cela peut gêner la personne et créer de la frustration, ce qui risque d’avoir l’effet contraire sur le bégaiement. Diminuer le débit de parole n’a pas toujours un effet bénéfique sur ce dernier.

Ensuite, bien que la gêne puisse aggraver le bégaiement dans la vie de tous les jours, elle n’est pas la cause directe du problème. Il n’y a pas de lien de cause à effet entre la nervosité ou un autre problème affectif et le bégaiement. Bien que ses causes exactes soient encore difficiles à expliquer, les études tendent davantage à démontrer qu’elles sont liées à l’hérédité et à des facteurs neurophysiologiques. Une personne est plus à risque de bégayer si un membre de sa famille, proche ou éloignée, bégaie ou bégayait dans le passé.

Finalement, d’autres personnes ont tendance à penser que ce sont des évènements marquants ou traumatisants dans la vie des enfants qui cause le bégaiement. Pensons notamment à un déménagement ou à la séparation des parents. Bien que ceux-ci puissent déclencher le bégaiement ou l’aggraver, le problème est plutôt dû à un système de parole plus fragile, qui peut être bousculé par ces évènements. Les personnes qui bégaient auraient plutôt des difficultés à synchroniser les mécanismes importants pour la production de la parole, tels que la respiration, la voix et l’articulation.

Prise en charge du bégaiement : l’approche centrée sur la personne

Les adultes qui sont aux prises avec un trouble de la fluidité de la parole peuvent grandement bénéficier d’une prise en charge en orthophonie. Les objectifs de la thérapie sont alors centrés sur la personne elle-même ; ils sont déterminés par l’individu et par l’orthophoniste. L’objectif est de permettre à la personne de participer aux activités (sociales et professionnelles) qui sont importantes pour elle et de développer un meilleur contrôle de la parole.

Pour ce faire, il est important d’évaluer la situation de la personne dans sa globalité. Cela comprend :

  • La collecte de données : celles-ci incluent des informations sur le bégaiement, sur les disfluidités par lesquelles il se manifeste et sur les manifestations physiques (tensions). On évalue également les activités de la personne et les façons dont son trouble influence sa participation à celles-ci. Aussi, les facteurs personnels et environnementaux qui ont une influence sur le trouble doivent être considérés.
  • L’évaluation clinique des données : à la lumière des données collectées, on évalue cliniquement leur impact sur le trouble et sur la participation de la personne aux activités. On détermine les activités qui sont importantes pour l’individu et les facteurs (personnels et environnementaux) qui influencent, positivement ou négativement, la participation de la personne à ces dernières.
  • Les objectifs : on dresse alors les objectifs que la personne doit atteindre grâce à la thérapie et à l’encadrement de son orthophoniste. On établit d’abord un objectif à long terme, qu’on décortique ensuite en plus petits objectifs, à court terme. Ceux-ci doivent aider la personne à travailler sur la fluidité de la parole et à avoir un meilleur contrôle de cette dernière.

Ultimement, la prise en charge en orthophonie doit permettre à la personne de s’exprimer avec une plus grande fluidité dans des contextes qui occasionnent normalement des tensions et qui sont susceptibles de provoquer le bégaiement. Grâce à l’encadrement, elle peut mieux prendre conscience des facteurs qui ont un impact sur son trouble, afin de mieux contrôler ceux-ci.

 

Si vous êtes un adulte et que vous êtes aux prises avec un trouble de bégaiement, demandez une consultation avec une orthophoniste au Centre Mosaïque de Québec. Nous saurons vous expliquer plus en détail en quoi consiste la prise en charge des troubles de la fluidité de la parole en orthophonie.

 

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste