Préparer les examens de fin d’année : 4 stratégies

L'étude pour les examens de fin d'année

Pour les jeunes, et parfois pour leurs parents, la fin de l’année scolaire est une période qui s’avère généralement stressante. Travaux à remettre, étude des différentes matières et examens finaux… Pour faire face à tout cela, il faut savoir adopter les bonnes stratégies afin de se préparer et de maximiser les périodes d’étude, pour prévenir les échecs et favoriser la réussite. Nous vous présentons donc 4 stratégies en vue des examens de fin d’année.

 

Les apprentissages et les effets dans le cerveau

Pour vous permettre de bien comprendre la pertinence des stratégies présentées dans cet article, nous souhaitions d’abord expliquer, de façon sommaire, les effets cérébraux qui se produisent lorsqu’on est en processus d’apprentissage. En fait, lorsqu’on apprend une nouvelle notion, de nouveaux liens se forment entre les neurones du cerveau. À mesure qu’on révise ou qu’on utilise à répétition la notion, les connexions neuronales deviennent plus fortes. Ainsi, au début des apprentissages, l’application de nouvelles notions s’avère plus ardue, par exemple pour la résolution d’un problème. Néanmoins, en répétant, les neurones deviennent de plus en plus connectés, ce qui permet à l’influx nerveux dans le cerveau de circuler plus rapidement.

 

En révisant et en s’entrainant, on arrive à réaliser plus rapidement et plus efficacement une tâche. À l’opposé, en l’absence de stimulation, les connexions neuronales s’affaiblissent.

 

Les stratégies de préparation des examens

 

Stratégie #1 : Organisation, organisation, organisation

Il ne faut pas négliger les effets d’une bonne organisation. C’est particulièrement important lorsque la tâche liée à la réalisation de tous les travaux et à la révision des matières semble colossale, ou bien dans le cas de difficultés d’apprentissage. Pour ce faire, voici quelques conseils :

 

  • Préparer un calendrier pour y inclure les dates et les informations importantes : remise des travaux, examens, etc. Il est aussi pertinent de préparer une liste qu’on met régulièrement à jour afin d’y inclure les tâches à réaliser et l’étude à faire dans les jours à venir. Cela aide grandement à organiser ses priorités.
  • Organiser adéquatement les notes et le matériel nécessaires pour l’étude ou les travaux. En faisant un bon classement et en y faisant de l’ordre régulièrement, on maximise ainsi les périodes d’étude et de travail.
  • Commencer à réaliser les travaux plus longs ou à étudier les matières plus complexes avec suffisamment d’avance. On peut ainsi mieux segmenter les tâches plus complexes en petites parties et prévoir le temps à accorder à chacune.
  • Planifier des périodes distinctes pour l’étude et les travaux, et d’autres pour les loisirs. Il vaut mieux respecter un tel horaire afin d’établir une routine et de favoriser la réussite.

 

Stratégie #2 : Étudier sur une période étendue

Comme nous l’avons mentionné, lorsqu’on fait de nouveaux apprentissages, on bénéficie grandement des répétitions et des révisions fréquentes pour consolider ceux-ci. Ainsi, il est toujours préférable de réaliser de courtes périodes d’étude entrecoupées de pauses, plutôt qu’une période prolongée. En effet, dans le cas d’une longue période d’étude, l’activation du cerveau diminue progressivement, ce qui finit par freiner les apprentissages.

 

On conseille donc de s’allouer une période prédéterminée et limitée pour chaque matière, par exemple de 15 à 30 minutes, mais de revenir régulièrement sur ces matières durant une période prolongée. De plus, il faut savoir que lorsqu’on dort, le cerveau demeure actif et les neurones continuent de travailler, ce qui permet notamment de consolider les nouveaux apprentissages. En réalisant l’étude sur plusieurs jours, on permet au cerveau de consolider les notions apprises, et ce, à plusieurs reprises.

 

Stratégie #3 : Diversifier les façons d’étudier

On conseille également de favoriser un mode d’apprentissage actif, notamment en variant les activités pédagogiques. En lisant les nouvelles notions, en les retranscrivant, en parlant pour « jouer au professeur » ou en se posant des questions, seul ou avec de l’aide, on varie les façons d’étudier. Cette variété d’activités aide à garder le cerveau actif.

 

À l’opposé, on estime que le fait de lire plusieurs fois un texte pour le mémoriser de façon excessive représente plutôt un mode d’apprentissage passif. Cela peut entrainer une perte de motivation et un désengagement. Il faut donc toujours chercher à varier les modes d’étude pour une meilleure mémorisation.

 

Stratégie #4 : Maintenir une bonne hygiène de vie

Finalement, nous trouvions importants de parler dans cet article de l’importance de bonnes habitudes de vie, et plus particulièrement lorsqu’on traverse une période stressante comme la fin de l’année scolaire et les examens qui viennent avec.

 

Au niveau alimentaire, choisir des aliments sains et limiter la malbouffe peut avoir un effet très bénéfique sur la concentration et le niveau d’énergie. C’est également le cas de la pratique quotidienne d’une activité physique, au moins 30 minutes par jour. Cela favorise la concentration, en plus d’être une soupape pour la pression et le stress. N’oublions pas l’importance d’avoir de bonnes nuits de sommeil d’au moins 8 heures. Comme nous l’avons mentionné, les nouveaux apprentissages se consolident durant le sommeil et ça aide également à maintenir un bon niveau d’énergie et la concentration nécessaire.

 

 

Nous espérons que cet article pourra vous aider si vous faites partie des familles qui traverseront bientôt la période des examens de fin d’année. Rappelons que nos orthophonistes de Québec demeurent à votre disposition pour vous guider et vous offrir des conseils personnalisés, si votre famille et vous en avez besoin.

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste