Surmenage vocal : des conseils pour protéger votre voix

Une femme souffre de surmenage vocal

Nous sommes habitués à entendre parler de fatigue musculaire, par exemple après une activité sportive demandant un effort soutenu, mais on parle beaucoup moins de la fatigue vocale. Or, le surmenage vocal est un risque réel, qui peut entrainer une extinction de voix et des lésions aux cordes vocales. Bien entendu, les personnes qui sont appelées à utiliser leur voix dans le cadre de leurs fonctions professionnelles, comme les enseignants, sont plus à risque de subir les effets du surmenage vocal.

Afin de sensibiliser ces personnes et la population en général, l’équipe du Centre Mosaïque, votre clinique d’orthophonie à Québec, vous présente quelques conseils pour protéger votre voix et prévenir le surmenage.

Comprendre les risques reliés au surmenage vocal

Les cordes vocales sont l’organe de phonation qui nous permet de produire le son de la voix. Des conditions de santé, de mauvaises habitudes vocales ou une surutilisation de cette dernière peuvent entrainer des changements dans le timbre ou la hauteur de la voix (dysphonie), ou encore une extinction complète de la voix (aphonie).

Ces troubles de la voix peuvent être causées par des changements au niveau des structures qui sont responsables de la production de la voix, notamment les cordes vocales, ou par des atteintes neurologiques. On parle alors de causes physiologiques. Cependant, dans bien des cas, ce sont des facteurs d’origine fonctionnelle qui expliquent le problème. Parler trop fort pendant une période prolongée, hurler ou chanter à tue-tête représentent de mauvaises habitudes qui peuvent causer un surmenage.

Nous nous concentrons dans cet article sur les cas de surmenage vocal qui sont liés à ces mauvaises habitudes. Comme nous l’avons mentionné, les personnes dont la voix est fortement sollicitée au quotidien (enseignants, chanteurs, politiciens, etc.) sont celles qui courent un plus grand risque de surmenage.

Comment prévenir le surmenage vocal ?

Heureusement, le surmenage vocal causé par une mauvaise utilisation, ou par une surutilisation de la voix peut être prévenu. Pour ce faire, il faut mettre en pratique quelques bonnes habitudes qui permettent d’éviter celles qui sont potentiellement néfastes, en protégeant les cordes vocales. En ce sens, voici les conseils de nos orthophonistes :

  • Maintenir une bonne hydratation : Les cordes vocales sont des muqueuses qui ont besoin d’être hydratées pour bien vibrer. Une gorgée d’eau prend environ 2 heures à se rendre aux tissus, il est donc préférable de boire régulièrement durant la journée. De plus, l’eau aide à lubrifier les cordes vocales et les tissus de la gorge. On conseille donc de garder une bouteille ou un verre d’eau afin de pouvoir prendre régulièrement de petites gorgées. Comme c’est le cas pour tout le monde, on devrait s’assurer de boire au moins 2 litres d’eau par jour. L’utilisation d’un humidificateur à la maison ou dans le bureau peut aussi aider à conserver une bonne hydratation de la gorge.
  • Éviter les substances irritantes : le tabac devrait être proscrit puisqu’il irrite fortement les cordes vocales, tout comme l’exposition à la fumée secondaire. Le café, le thé, les autres produits caféinés ainsi que l’alcool doivent être consommés avec parcimonie, puisque ces substances sont également irritantes. De plus, leur consommation peut contribuer à la déshydratation.
  • Ne pas racler votre gorge : le fait de se racler la gorge contribue à l’irritation des cordes vocales. En effet, celles-ci deviennent alors de plus en plus sensibles et elles s’irritent davantage. Il est préférable de prendre une petite pause pour boire une gorgée d’eau, ou simplement pour avaler la salive.
  • Éviter de chuchoter : même si ça peut sembler surprenant, il faut savoir que le fait de chuchoter demande un effort considérable aux cordes vocales et que ça peut contribuer à la fatigue vocale, et non à la prévention de cette dernière. Plutôt que de chuchoter, on recommande de diminuer le timbre de la voix, tout en parlant avec assurance pour être bien compris malgré cela.
  • Contrôler l’intensité vocale : en tout temps, il vaut mieux parler avec une intensité vocale normale plutôt que de hausser cette dernière pour parler très fort ou pour crier. À la place, on peut essayer de diminuer le débit de parole et de mieux articuler.
  • Contrôler le bruit ambiant : plus il y a de bruit, plus on cherche à hausser la voix pour « enterrer » celui-ci. Fermer la porte du local ou du bureau et baisser le volume de la télévision ou de la radio sont de bonnes habitudes à prendre pour contrôler le bruit ambiant.
  • Prendre des pauses régulièrement : les personnes qui sont appelées à utiliser leur voix de façon quasi constante, par exemple les enseignants, doivent prendre des pauses de façon régulière, c’est-à-dire environ 10 minutes toutes les heures. C’est aussi vrai lorsqu’on sent que notre voix se fatigue ; il faut alors chercher à la reposer pour lui laisser le temps de récupérer.

Consulter en orthophonie

Les orthophonistes sont les professionnelles à consulter pour des conseils personnalisés concernant le surmenage vocal. En cas de problème, elles peuvent aussi offrir un suivi adapté aux besoins de la personne, en termes de fréquence et de durée. L’objectif de la thérapie vocale est de mettre en place des changements ayant un impact maximal sur la qualité vocale. On propose des changements qui sont à la fois réalistes et durables, selon la réalité et les besoins de chacun.

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste

On déménage ! Dès le 30 mai 2022. Nouvelle adresse : 1055 rue Saint-Vallier Ouest, Québec.