Conseils d’orthophoniste pour bien communiquer avec un masque

Une travailleuse communique avec un masque

Le port du masque ou d’un couvre-visage dans les lieux publics, ou aux endroits où la distanciation physique est difficile à respecter, est obligatoire depuis quelques mois au Québec. Or, certaines personnes rencontrent des difficultés liées au port du masque, notamment en ce qui a trait aux interactions avec autrui. Ainsi, pour vous aider à faciliter vos échanges, nos orthophonistes de Québec vous offrent des conseils pour bien communiquer avec un masque.

 

Pourquoi est-ce plus difficile de communiquer avec un masque ?

On porte avant tout le masque parce qu’il représente une barrière de protection contre les infections transmises par voie respiratoire. Toutefois, le masque peut représenter une barrière à l’efficacité des échanges qu’on a avec les autres, notamment dans les commerces. Il est donc normal que certaines personnes rencontrent des défis supplémentaires lors de leurs interactions et qu’elles peinent à se faire comprendre aussi efficacement que lorsqu’elles ne portent pas de masque.

 

Ces difficultés sont tout de même assez faciles à expliquer. En effet, le masque a plusieurs impacts sur la communication, notamment :

  • En étouffant une partie des sons, ce qui peut nuire à la compréhension du discours, particulièrement lorsqu’une personne a une voix aigüe ;
  • En empêchant de voir la totalité des expressions faciales ;
  • En cachant la bouche, il nous empêche de lire sur les lèvres.

 

Ainsi, il va sans dire que les problèmes de communication engendrés par le port du masque sont d’autant plus marqués chez les personnes qui composent déjà avec des difficultés de communication, par exemple l’aphasie. Le port du masque présente aussi un obstacle supplémentaire pour la compréhension d’une personne malentendante.

 

Prévenir les troubles de la voix

Avant d’en arriver à nos conseils pour faciliter la communication en portant un masque, mentionnons d’abord pourquoi il est important de savoir optimiser les échanges.

 

Les personnes qui sont appelées à porter un masque pendant plusieurs heures, et qui ont alors plusieurs interactions, sont à risque de développer un trouble de la voix comme la dysphonie. Cette condition peut entrainer une altération dans la qualité de la voix, voire des malaises physiques tels des douleurs au niveau de la gorge. Ces troubles de la voix peuvent être d’origine fonctionnelle, c’est-à-dire qu’ils sont liés à une mauvaise ou à une surutilisation de la voix, causée par des comportements vocaux inadéquats.

 

Or, lorsqu’on porte un masque, on peut être porté à modifier le ton de la voix pour mieux se faire comprendre, ce qui peut à moyen ou long terme, être à l’origine d’une dysphonie. Parmi les personnes qui sont à risque de surmenage vocal lié au port du masque, pensons notamment aux enseignants, aux serveurs, ainsi qu’aux professionnels de la santé et des services publics.

 

Les conseils de nos orthophonistes pour une bonne communication

Les conseils qui suivent s’adressent à toutes les personnes qui veulent optimiser les interactions, tout en portant un masque ou un couvre-visage. Notez néanmoins qu’ils s’avèrent particulièrement pertinents pour les personnes qui doivent porter un masque pendant des périodes prolongées.

 

  • Rendez-vous visible pour votre interlocuteur : assurez-vous avant toute chose d’avoir toute l’attention de votre interlocuteur. Placez-vous devant lui afin qu’il puisse bien vous voir.
  • Surveillez votre respiration : la respiration peut être modifiée par le port du masque sur une période prolongée. Pour compenser, on a souvent tendance à respirer par la bouche, ce qui peut affecter le débit du discours. Il est également pertinent de porter une attention particulière à la respiration, c’est-à-dire en utilisant le diaphragme (respiration abdominale) pour bénéficier d’un meilleur support respiratoire en parole.
  • Misez sur le langage non verbal : la gestuelle et la posture sont des bons indicateurs de nos émotions. Elles permettent en quelque sorte d’illustrer le discours.
  • Tenez-vous-en à l’essentiel : plus on partage d’informations, plus il y a d’éléments que l’interlocuteur doit déchiffrer. Ainsi, lorsqu’on porte un masque et qu’il y a un obstacle à la communication, il vaut mieux se concentrer sur l’essentiel et éviter d’ajouter des informations inutiles et superflues à la compréhension de l’autre.
  • Portez une attention au ton et au volume de votre voix : bien qu’on puisse être porté à hausser le volume de la voix pour mieux se faire comprendre, c’est un comportement à éviter. À la longue, cela peut entrainer un surmenage et un trouble de la voix. De plus, pour faciliter les échanges et aider l’autre à mieux nous comprendre, il est pertinent de parler lentement en articulant bien chaque mot et chaque syllabe. On laisse ainsi suffisamment de temps à l’interlocuteur pour déchiffrer et assimiler ce qu’on lui dit.

 

Le soutien de l’orthophoniste dans le contexte du port du masque

En terminant, sachez que l’orthophoniste peut offrir un soutien précieux dans le contexte de port du masque en public. En tant que professionnelle de la voix et des troubles qui peuvent l’affecter, l’orthophoniste peut notamment intervenir dans une optique de prévention du surmenage vocal. Elle peut aussi offrir un soutien aux personnes qui sont déjà aux prises avec des difficultés de communication, pour les aider à mieux se faire comprendre lors des interactions faites à travers un masque.

 

En cas de besoin, n’hésitez pas à consulter les orthophonistes du Centre Mosaïque de Québec. Nous souhaitons permettre à tout le monde d’adopter de saines habitudes de communication, même en portant un masque ou un couvre-visage !

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste