Perte cognitive chez les aînés en temps de Covid

Un aîné avec une perte cognitive fait une vidéoconférence

L’isolement social chez les aînés est un véritable enjeu de santé publique. En effet, le manque de contacts sociaux et la faible participation à des activités avec d’autres personnes peuvent mener à une dégradation de la condition physique et des fonctions cognitives. En ces temps de pandémie, il va sans dire que nos aînés sont encore plus confrontés à l’isolement. Cela est d’autant plus vrai pour les personnes âgées qui souffrent de perte cognitive, reliée à la maladie d’Alzheimer ou à une autre forme de maladie neurodégénérative.

 

Une situation difficile, compliquée par la perte cognitive

La pandémie nous affecte tous et a provoqué de nombreux changements dans notre quotidien. Nous comprenons néanmoins l’importance de faire des sacrifices, notamment sur le plan de notre vie sociale, pour limiter la propagation du virus.

 

Il faut néanmoins se mettre dans la peau des personnes âgées qui vivent avec une perte cognitive. Celles-ci sont généralement très sensibles aux changements qui surviennent dans leur environnement et un manque de contacts avec leurs proches peut engendrer une véritable détresse. Or, les restrictions qui sont en vigueur en ce qui a trait aux visites à domicile ou dans les résidences pour aînés nous forcent à restreindre ces contacts importants.

 

En ce sens, il ne faut pas négliger l’utilisation des services de vidéoconférence pour maintenir le contact avec un proche âgé, qu’il souffre de perte cognitive ou non !

 

Les avantages des contacts, même via la technologie

De nombreuses applications nous permettent de faire des appels vidéo avec nos amis et nos proches. Il ne faudrait surtout pas négliger leur utilisation et les bénéfices qu’on peut en retirer ! Si votre proche âgé possède un ordinateur, un téléphone intelligent ou une tablette, assurez-vous qu’il sache comment l’utiliser. Cela procurera à chacun de vous des bénéfices considérables.

 

Le maintien des relations

On ne vous apprendra rien en vous disant que l’utilisation des applications de vidéoconférence avec les aînés peut grandement aider à garder des relations saines. Le simple fait de se sentir écouté, de pouvoir partager ses petits bonheurs comme ses craintes avec un proche, ça peut grandement contribuer à la prévention de l’isolement social chez les personnes âgées et des conséquences qui viennent avec celui-ci.

 

De plus, en tant que proche d’un aîné, vous vous êtes peut-être senti inquiet de sa situation et coupable de ne pas pouvoir lui apporter du soutien en personne, comme vous avez l’habitude de le faire ? Devant une telle situation, il ne faut pas négliger l’utilité des appels vidéo pour prendre des nouvelles de votre proche, pour se renseigner sur son état de santé physique et mentale, etc. Ce sera aussi l’occasion de savoir comment vous pouvez lui apporter votre soutien, même à distance !

 

Une stimulation cognitive importante

De nombreuses études ont démontré l’importance des contacts sociaux sur le maintien de la santé physique et des capacités cognitives. Or, on a tendance à associer les contacts sociaux à des rencontres en personnes, mais il est de plus en plus démontré que des contacts virtuels procurent aussi des bienfaits, par exemple au niveau de la stimulation cognitive.

 

Une étude réalisée auprès de personnes âgées au Royaume-Uni et en Italie a démontré comment l’utilisation des réseaux sociaux et des services d’appels vidéo a un impact direct sur le maintien des capacités cognitives des personnes âgées. Dans le cadre de l’étude, un groupe de personnes a reçu une formation en informatique (utilisation des réseaux sociaux, des courriels, de services de vidéoconférence, etc.), alors que le groupe témoin n’a pas reçu la formation. À la fin du projet réalisé pendant 2 ans, les aînés du premier groupe avaient bien entendu davantage utilisé les réseaux sociaux, les courriels, etc. Ils ont alors obtenu de meilleurs résultats à des tests cognitifs. On observait également un meilleur maintien des capacités physiques et une moindre grande incidence des problèmes de santé mentale au sein du premier groupe.

 

Découvrez plus d’information sur cette étude intéressante dans cet article du journal The Guardian (article en anglais).

 

Aidez vos proches âgés à utiliser la technologie

Bien que le fossé technologique entre les jeunes et les moins jeunes tende à se combler, il demeure que ce n’est pas encore acquis pour toutes les personnes âgées de savoir utiliser un ordinateur ou un téléphone intelligent. En tant que proches de ces personnes, vous avez une responsabilité pour les aider à sa familiariser avec l’utilisation des appareils. C’est un petit geste pour vous, qui leur permettra de retirer de grands bénéfices pour leur santé cognitive, leur santé mentale et leur santé générale !

 

Terminons en mentionnant que la domotique, soit le développement de la « maison intelligente », présente de nombreuses occasions pour offrir des services adaptés de soutien à domicile à nos aînés. Des chercheurs étudient notamment l’utilisation de capteurs, placés partout dans le domicile d’une personne âgée en perte d’autonomie ou présentant des difficultés cognitives. Ceux-ci permettre d’observer plusieurs éléments importants, par exemple les habitudes alimentaires et d’hygiène personnelle, l’utilisation des électroménagers, etc. On pourrait même surveiller les chutes pour avertir les secours rapidement en cas de problème. Les possibilités sont presque infinies ! La domotique pourrait grandement favoriser le maintien à domicile chez les personnes vieillissantes et en perte d’autonomie, puisqu’on sait que cela a un impact direct sur le maintien des fonctions cognitives.

 

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste