Stratégies de communication adaptées aux personnes vieillissantes

La mise en application des stratégies de communication

Les personnes vieillissantes font parfois face à une baisse de leurs capacités cognitives. Ceci peut engendrer des difficultés de communication, ce qui risquent notamment d’affecter la qualité des interactions avec les proches. Au Centre Mosaïque, nous avons la conviction qu’il est possible de conserver des échanges de qualité, malgré la présence de difficultés cognitives. Pour ce faire, il faut savoir mettre en place les bonnes stratégies.

 

Retrouvez dans ce qui suit des stratégies de communication spécialement adaptées aux personnes vieillissantes et à leur proche, à appliquer notamment dans le cas d’une maladie cognitive.

 

Une approche basée sur la personne qui guide nos interventions en orthophonie

Les stratégies qui seront présentées sont particulièrement pertinentes pour les personnes qui souffrent de maladies cognitives, comme la maladie d’Alzheimer. Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous souhaitons partager avec vous la philosophie qui guide nos interventions auprès de tous nos clients, mais plus particulièrement dans le cas de troubles cognitifs chez les personnes âgées.

 

Les personnes vieillissantes et/ou qui souffrent d’une maladie cognitive sont encore trop stigmatisées et catégorisées en fonction, seulement, de leur maladie ou de la perte cognitive avec laquelle elles doivent composer. Prenons en exemple le simple fait qu’on dit d’une personne « elle est Alzheimer », plutôt que de parler d’une « personne qui a la maladie d’Alzheimer ». C’est un exemple qui démontre bien comment on met ces personnes dans une catégorie à part, tout en les dépouillant de leur dignité.

 

Au Centre Mosaïque, nos orthophonistes sont soucieuses de baser leur pratique sur une approche humaine, axée vers la personne. Nous croyons que pour traiter les gens avec respect, il faut d’abord leur accorder la dignité que chacun de nous mérite. C’est pourquoi on s’assure de bien comprendre le profil et les besoins de chaque patient afin d’orienter nos interventions.

 

Les difficultés communicationnelles provoquées par les atteintes cognitives 

Dans le présent article, nous abordons principalement les difficultés cognitives chez les personnes vieillissantes, qui peuvent être causées par des maladies cognitives comme la maladie d’Alzheimer. Précisons néanmoins que les difficultés cognitives peuvent être des séquelles résultantes d’un AVC ou d’un traumatisme cranio-cérébral chez des personnes de différents âges.

 

Des stratégies de communication adaptées

Si l’un de vos proches est vieillissant et qu’il compose avec une baisse de ses capacités cognitives, qu’elle soit liée à une maladie diagnostiquée ou non, voici des stratégies de communication proposées par nos orthophonistes de Québec.

 

Pour comprendre la personne

  • Accordez-lui toute votre attention ;
  • Regardez-la en face pour bien voir ses expressions, ses gestes et toutes les informations non verbales importantes ;
  • Reformuler ce que la personne vient de dire est une bonne façon de vous assurer que vous avez bien compris ;
  • Assurez-vous de bien comprendre le sujet de la conversation. Pour ce faire, utilisez des questions auxquelles on peut répondre par Oui ou Non ;
  • En cas d’incompréhension, mentionnez bien quelle partie du message vous avez mal comprise.

 

Pour vous faire comprendre

  • Utilisez autant de signes non verbaux que vous le pouvez, par exemple en faisant des gestes ou en pointant des choses ;
  • Vous pouvez souligner à la personne que c’est son tour de parler, par exemple si vous lui posez une question ;
  • Quand vous changez de sujet, assurez-vous d’indiquer clairement le nouveau sujet de conversation ;
  • Si la personne ne vous comprend pas, reformulez ce que vous venez de dire en utilisant d’autres mots ;
  • L’humour, les sarcasmes et les doubles sens peuvent être difficiles à comprendre en cas de difficultés cognitives. Trouvez une façon plus claire de les exprimer ;
  • En cas de doute, n’hésitez pas à vérifier la bonne compréhension de votre interlocuteur.

 

Des stratégies générales

  • Assurez-vous toujours d’avoir l’attention de la personne avant de lui parler ;
  • Réduisez les bruits ambiants, qui représentent des sources de distraction (radio, télévision, autres personnes dans la maison, etc.) ;
  • Faites des phrases plus courtes et moins complexes ;
  • Il est pertinent d’avoir un outil de communication en « back-up », par exemple un papier et un crayon pour écrire des mots ou une tablette pour montrer des images ;
  • Évitez les conversations importante ou sérieuse lorsque la personne est fatiguée ou lorsque vous ne disposez pas de suffisamment de temps ;
  • Assurez-vous de conserver des échanges intéressants avec la personne. Vous pouvez par exemple entamer la conversation avec des sujets amusants et plus légers.

 

Nos orthophonistes sont là pour vous aider, vos proches et vous, si vous devez composer avec des difficultés cognitives, notamment en vous permettant de conserver les échanges agréables et efficaces. N’hésitez pas à consulter nos professionnelles, quels que soient vos besoins en orthophonie.

 

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste