Le trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit

Le trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit chez l'enfant

« Trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit » est le terme désormais utilisé pour décrire une catégorie de troubles dont la majorité d’entre nous a déjà entendu parler : la dyslexie-dysorthographie. Dans ce qui suit, les orthophonistes du Centre Mosaïque prennent le temps de définir ce trouble et ses manifestations concrètes dans le quotidien des personnes qui en sont atteintes.

 

Mieux comprendre ce nouveau terme

Commençons par décortiquer le terme dont il est ici question. La dyslexie-dysorthographie est un trouble neurodéveloppemental, c’est-à-dire qu’il provoque des difficultés persistantes, dont les manifestations évoluent au cours de la vie des personnes qui en sont atteintes. Puisqu’il s’agit d’un trouble, il ne peut disparaitre par lui-même ou grâce à la thérapie, comme c’est par exemple le cas pour les difficultés d’apprentissage. Sa sévérité peut néanmoins s’amoindrir lorsque l’individu est bien outillé et qu’un travail de rééducation est effectué sur les composantes affectées par le trouble.

 

Ensuite, on dit que c’est un trouble spécifique au sens où il n’est pas lié à un autre trouble ou à une autre maladie. En effet, les difficultés liées au langage écrit peuvent être associées à d’autres conditions comme le TDAH, le trouble développemental du langage, etc.

 

Finalement, il s’agit d’un trouble spécifique qui peut affecter différentes composantes du langage écrit :

  • L’exactitude du décodage (se servir de ses connaissances des lettres et des sons pour lire un mot) ;
  • Le rythme et la fluidité de la lecture ;
  • La compréhension de lecture (la capacité à construire un sens par rapport à ce qu’on lit, qui se produit en activant les connaissances avant, pendant et après la lecture.

 

Un trouble qui affecte sérieusement le cheminement scolaire

Le trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit provoque d’abord des difficultés persistantes dans l’acquisition de la lecture, mais aussi dans son automatisation (la dyslexie est un autre terme qui désigne le trouble de la lecture). Comme mentionné précédemment, ce sont toutes les composantes de la lecture qui peuvent être affectées par la dyslexie, ce qui provoque des difficultés de compréhension de lecture. De plus, ces difficultés en lecture sont, dans la majorité des cas, accompagnées de difficultés d’écriture pouvant se manifester par un réel trouble (la dysorthographie est un autre terme qui désigne le trouble de l’écriture).

 

Un enfant atteint d’un trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit peut donc avoir de la difficulté à développer ses compétences en lecture et en écriture, ce qui peut nuire dans presque toutes les matières scolaires, ces compétences étant sollicitées d’une manière ou d’une autre.

 

Le trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit : comment se manifeste-t-il ?

Pour vous aider à y voir plus clair, voici des exemples concrets des signes du trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit, qui peuvent se manifester sur le plan de la lecture et de l’écriture.

 

Les difficultés en lecture

  • La lecture est lente, peu fluide et irrégulière ;
  • L’enfant oublie, inverse ou interchange des sons et des syllabes dans les mots ;
  • L’enfant a de la difficulté à reconnaître les lettres et les sons qui se ressemblent ;
  • Il a de la difficulté à lire les mots plus complexes ;
  • Il remplace certaines consonnes ou inverse l’ordre des lettres ;
  • Il a de la difficulté à comprendre et à vulgariser le sens de ce qu’il lit ;
  • L’enfant se fatigue rapidement lors des tâches qui incluent la lecture.

 

Les difficultés en écriture 

  • L’enfant ajoute, oublie, inverse des lettres, des syllabes ou des parties des mots ;
  • Il coupe des mots ou en fusionne d’autres ;
  • Il a des difficultés à appliquer les règles d’orthographe et de grammaire ;
  • Il écrit un même mot avec une orthographe qui diffère, il écrit au son ;
  • Il mélange les homophones.

 

Diagnostic et prise en charge du trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit

Les difficultés mentionnées ci-haut sont souvent remarquées par un parent ou un professeur. Dès lors, l’intervention de l’orthophoniste vise à poser une conclusion afin de préciser la cause de ces difficultés. On vise à évaluer les compétences liées au langage écrit et à déterminer s’il y a présence d’un autre trouble ou condition qui pourrait expliquer les difficultés du langage écrit (difficultés d’apprentissage, TDAH, etc.).

 

Comme vous l’aurez constaté par la lecture de cet article, le langage écrit est une sphère complexe qui inclut plusieurs compétences. Les orthophonistes comprennent comment elles se développent et la façon dont elles sont liées lorsqu’il est question de lecture et d’écriture. L’orthophoniste peut donc préciser l’origine des difficultés avec le langage écrit pour orienter la rééducation. Cette dernière vise à aider l’enfant à acquérir de nouvelles stratégies et à utiliser celles-ci dans toutes les activités où la lecture et l’écriture sont nécessaires, notamment à l’école.

 

Puisque le trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit persiste tout au long de la vie, l’intervention de l’orthophoniste prend en compte les manifestations concrètes du trouble dans la vie de son client selon son âge. L’intervention orthophonique varie donc en fonction du moment où le trouble est pris en charge. En effet, il est important de savoir qu’on peut traiter le trouble spécifique de l’apprentissage du langage écrit chez les enfants, chez les adolescents et aussi chez les adultes !

Approuvé par Geneviève Fily-Paré
Diplômée de la maitrise en orthophonie à l’université Laval, Geneviève y a également complété un baccalauréat en Service social.
Geneviève Fily-Paré, M.Sc.O(C) Orthophoniste